16 septembre 2005


Chantiers de restauration

Les derniers chantiers en cours sont également appréciés par les visiteurs durant leur parcours sur les 3 niveaux du monument. Ceux qui reviennent notent les améliorations. Ceux qui découvrent les lieux pour la première fois notent tous ce qui reste à faire : les façades, les décors intérieurs….
En tant que maître d’ouvrage depuis 24 ans pour sauver la belle ruine, alors que j’ai un réel blocage envers les chiffres et la gestion, je dois apprends à signer les chèques, trouver des subventions et d’autres partenaires… Cette baraque est un gouffre financier, un ogresse qui dévore les énergies pour essayer de faire bouger les montagnes d’inerties
Force est de constater que petit à petit la multitude de chantiers redonnent solidité et sens aux décors XIXème.…

Un jardin orné de dentelles de béton en " Or gris "

Grâce au savoir-faire des mouleurs de ciment moulé de l’entreprise Avenier d’Echirolles, toutes les jardinières en ciment prompt des jardins en terrasse sont désormais reconstituées sous le grand magnolia de 150 ans.
De l’or gris à l’euros en 4 factures :
1) 15ml de garde-corps mécénat Vicat posés en juillet sur le coté ouest= 10 430 euros
2) pose en septembre : 22ml de jardinières octogonales, 15 ml de jardinière droites et 18ml le long de la roseraie,
Total 55 mètres linéaires de moulures en ciment prompt = 11 215 euros !

(Un collectif de Financeurs : C. Guichard, DRAC, Conseil général de l’Isère, Prix patrimoine Rhônalpin, Mécénat Vicat…)

Combien l’inspectrice des impôts va-t’elle encore récupérer ? Elle qui considère que les subventions de la DRAC versée en 2004 pour le chantier de l’orangerie payé aux artisans en 2001, sont comme des revenus pour moi, c’est un comble !
L’état ministère de la culture subventionne avec deux ans de retard d’un côté en obligeant à faire l’avance de prêt bancaire, et récupère de l’autre par le ministère des finances. Peu de gens savent que les conservateurs privés de monument payent les impôts, les impôts fonciers, les contributions sociales et surtout toutes les TVA versées depuis 24 ans… qui auraient pu permettre de financer la sauvegarde de toutes les façades par exemple…
Les contradictions des fonctionnaires n’usent, c’est épuisant d’être en tampon et je n’ai pas les épaules assez larges. Certains soirs trop fatiguée, j’ai envie de tout laisser retomber à l’abandon.
Il faut dire qu'aujourd'hui, la masse de travail dans le jardin était épuisante juste apres le départ des maçons, remblayer, planter pour avoir un aspect propre pour les journées de foultitude.... Le moral et le physique remonteront au zénith, la semaine prochaine!

Chantiers moulures Or gris