20 mai 2005

De Zanzibar à la Casamaures

Il y a 18 ans, l'association invitait à la Cas'amore la premiere conteuse, Catherine Zarcate pour une nuit de conte...
Dans un palais des milles et une nuits, une autre conteuse déroule le fil de 150 d'histoires à la Casamaures. Dans cette demeure dédiée aux voyages imaginaires, Melisdjane d'Istanbul présente sa nouvelle création " Parce que Zanzibar "

De retour de voyage dans cette île mythique, Mélisdjane Sezer une nouvelle fois propose un voyage entre récits et danses orientales dans la salle voutée de l'orangerie. Toujours sur les traces des passerelles du mixage culturel, Mélisdjane revient de Zanzibar avec légendes épicées et musiques originales. Cette ambassadrice entraine ses spectateurs sur cette île de couleurs, parfums, goûts, mélodies. La mosaïque humaine des insulaires rappelle qu'à l'origine elle était aussi une terre de souffrance, d'esclavagisme et de guerre. L'histoire de Zanzibar est passionnante car elle abrite en son sein l'Afrique, l'Inde, le Moyen et le Proche Orient. Zanzibar est au coeur des recherche identitaire d'une conteuse qui parle avec son corps, qui danse ses émotions. Avec les mots et les mouvements, elle exprime de tout son corps l'âme des êtres sur les pas des contrées revisitées.
Cette création est soutenue par le Centre des Arts du Récit en Isère pour son 18e festival qui a lieu cette année du 13 au 24 mai.
Les réservations affichent complet pour les 3 spectacles " Vendredi 20 mai et samedi 21 mai...

Mélisdjane de Zanzibar