19 mars 2005

Les étudiants me harcèlent de demandes pour découvrir mes archives. Autant les lister chronologiquement, ce que je fais ce soir de déluge de pluie. Mais de relire les papiers officiels me fait retomber dans des souvenirs d’aventures humaines, de tracas administratifs, de constat d’inertie quand on lit des courriers demandant au maire depuis 1986, la valorisation des abords …

Les aventures des trois rachats et la série des trois protections du monument historique, illustrent la saga de la casa.
1) Achat 19 mars 1981 à monsieur Xavier, Raymond François Marie du Trémolet de Lacheisserie et son frère Antoine. Le notaire maître Grosset m’avouera ensuite que cet " achat est le plus rocambolesque de sa carrière ", suite aux suspens de la signature du compromis de vente. Les rendez-vous étaient annulés par les deux frères et ils arrivèrent avec plus d’une heure de retard pour la vente. Un manque étrange de politesse peu aristocratique. Nous avons compris après, ses réticences par rapport à une jeune femme de 28 ans.
La lecture du constat du 23 mars 1981 de maître N’Kaoua, rétrospectivement me fait peur.
" Cette maison est dans un état de délabrement et d’insalubrité qui la rende inhabitable " et il énumère : fuites en toitures, infiltrations d’eaux, planchers vermoulus, plafonds éffrondrés, électricité câbles volants, radiateurs non reliés à une chaudière, bris de vitrages,… Un décor de roman policier bien noir avec des terrasses envahies de végétation et détritus divers.

Trois protections du Ministère de la culture intensifient l’intérêt de la globalité de l’édifice:
1) A la Préfecture de Lyon, la COREPHAE vote l'Inscription à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, le 4 juillet 1985.
2) A Paris, le 24 février 1986, la commission nationale supérieure décide à l’unanimité le classement, (arrêté du 5 mai 1986)
3) Arrêté de Classement: MH 19 mars 1992 (extension de l’arrêté 5 mai 1986).
" Portant classement parmi les monuments historiques de la Casamaures en totalité, y compris les terrasses et l’Orangerie ".

Bilan : 11 ans jour pour jour, l’intégralité des 3 parcelles est protégée par le ministère de la culture, sur les 4 niveaux de l’architecture. Depuis l’inscription de 1985, la loi de 1913 de protection du périmètre de 500 mètres des abords devrait être appliquée.

Rapport de classement du 24 février 1986, par monsieur Enaud.
La maison Casamaures " a été édifiée sur une hauteur au-dessus de l’Isère de 1855 à 1867.
M. Thuillier insiste sur l’intérêt de cette villa représentant le début de l’histoire du béton et caractéristique du style néo-mauresque.
" considérant l’intérêt représenté par cet édifice dans le domaine de l’architecture orientaliste et en tant que prototype d’une technologie nouvelle, la commission nationale supérieure, donne un avis favorable… "

Quelle est la superficie de cet édifice ?
Il y a eu trois achat pour remembrer sous une même toiture ces trois parcelles. Je dois me replonger dans les textes, cherchant le " cadastre section AT ",
N° 301 d’une contenance de 40 ca (achat 5 juillet 1991). Appartement donnant au 13 rue de la résistance.
N° 302 d’une contenance de 6a 2 ca (8 janvier 1982), (suite au partage en 2 lots)
N° 319 d’une contenance de 2a 41 ca (24 octobre 1989), parvis orangerie à la société Cofradel, Compagnie française du grand Delta, lors de la vente des entrepôts à Peldis, une centrale de camions frigorifiques.
Total, une parcelle de 64. M2

Sur le POS, le site de la Guinguette, est une zone UD à vocation culturelle. C’est une hérésie quand on constate pendant 6 semaines l’envahissement d’un parking de masse de voitures de la foire de l’Esplanade pour les rameaux.

Quelle est la superficie habitable ?
C’est le plus difficile à estimer. Selon le froid hivernal ou la canicule estivale les salons, le jardin d’hiver, l’Orangerie sont gelés ou étouffants avec l’effet de serre des vitrages.

Le ministère n’oblige pas à ouvrir aux visiteurs.
Dés l’achat, l’association arbrico organisait déjà des évènements avec des artistes. La muse Casamaures depuis 24 ans fait de l’aide à la création contemporaine, non subventionnée.

ministere culture d'inscription en classements

1 Comments:

Blogger Jef said...

Bravo, ca met les choses au point

11/5/05 18:47  

Enregistrer un commentaire

<< Home