29 janvier 2005

29
Initiations à la photographie au sténopé
La Casamaures et ses jardins seront le "cadre et le sujet" des travaux d’amateurs à la recherche du savoir-faire des pionniers de la photographies. Christophe Huret organise deux stages destinés à des artistes, plasticiens, enseignants, (le 29/30 janvier, puis le 26/27 février).
-"Photographier à l’aide d’un appareil à sténopé (petit trou pratiqué dans une boîte, la transformant ainsi en chambre noire d’appareil photographique), fait comprendre le travail de dessin fait par la lumière sur la surface sensible. C’est également se doter d’un outil pédagogique et créatif pour aborder la photographie autrement. Se donner du temps pour faire ses photographies fait oublier pour un moment les critères de la "bonne" photographie. Les objectifs du stage font mieux comprendre à l’aide d’expériences la fabrication d’une image dans une chambre noire tout en fabriquant son propre appareil photographique à sténopé (ex une boîte de café ou boite ) lait en poudre percée d’un obturateur).
Cette pratique inventée au milieu du XIXe siècle est réactualisée avec des moyens simples et ludiques qu’apprécieront les 49 enfants de l’école du village".
En mars, ils viendront profiter également de l’atelier bricolage d’appareils photos et redécouvrir les mystères de la chambre noire "la camera obscura".

La salle de l’Orangerie sera transformée en laboratoire d’expérimentation car chaque tirage est une œuvre unique. Toutes les prises de vue dans le monument et ses espaces extérieurs constitueront un état des lieux 2005. Certains clichés sélectionnés serviront à reconstituer un parcours restituant les endroits exacts des prises de vue.
Pour la rencontre du 2 avril, cette exposition sera un beau cadeau d’anniversaire pour les 20 ans de La Casamaures d’hier et d’aujourd’hui.

***Contacts avec le photographe: Christophe Huret
11 cours Tréry. 38470 Vinay - Tel/Fax 04 76 36 86 40
Messagerie christophe.huret@dial.oleane.com
***
Un premier stage de Sténopéphotographie
Photographie au moyen d’appareils dans lesquels l’objectif est remplacé par un sténopé (quelques dixième de millimètres d’ouverture). L’image est d’autant plus nette, que l’ouverture est petite. (v chambre noire). -Larousse XXe-
Préfixe sténo et du Grec ops = œil instrument photographique qui se compose d’un disque percé d’un trou infiniment petit. Et qui remplace l’objectif

La découverte de la chambre noire
" Pourquoi lors d’une éclipse de soleil, si l’on regarde à travers un tamis, un feuillage ou à travers deux mains entrelacées, les rayons se projettent-ils sous la forme d’un croissant lorsqu’ils atteignent le sol ? Est-ce pour la même raison que la lumière forme une tache circulaire lorsqu’elle passe par un trou rectangulaire ?
L’explication est la suivante : il y a deux cônes de lumière, le premier entre le soleil est le trou, le second entre le trou et le sol, dont les sommets se rejoignent ".
Voilà ce qu’écrivait Aristote (384 -322 avant Jésus Christ), dans le livre connu sous le nom de " problèmes ".
Ibn-al-Haitham né en 935 à Bassora, célèbre astronome arabe, développa cette observation . Ce père de l’optique fut surnommé Ptolémé le second.

De quand date la première photographie ?
Etè 1823, Daguerre invente le daguerrotype
Nov 1855 selon un journal anglais de Liverpool, premières photographies sans objectifs de M. Berry et l’américain Masher dont ils se moquent des portraits...

Photographie au sténopé