09 janvier 2005

Le 3 décembre, dans les locaux d’Iris, des amis 20 place St Bruno, Nicole a installé son exposition festive " Meli-Melo au bureau " (qui est encore ouverte aux visiteurs).
Sur un livre d’or, on aurait peut-être écrit tous notre plaisir de passer du bon temps dans l’exposition de dame Nicole l’épicurienne. Alors le lendemain du vernissage, je lui ai envoyé un mail :
" Je suis trés honorée d'être votre amie quand nos regards jubilent en se promenant sur une mosaïque de photos qui nous emmènent en vacances, dans des scènes de la vie quasi surréalistes.
Dans l’exposition nocturne, les fragments de réalité brillent et s'illuminent grâce aux guirlandes qui dansent selon la musique caliente d’Alain maître sélectionneur d'ambiance.

Un jour il y aura peut-être des commentaires écrits décryptant les circonstances des prises de vues, du détail d’humour qui a retenu l'attention jusqu'à l'immortaliser?
Des arrêts sur images révèlent d'autant mieux l’expression des yeux. Dans cette expo, qui regarde qui?
En tout cas, le nombril du monde ne nous laisse pas de pierre.
Cette balade en imageries populaires entraîne jusqu’à la pointe des spatules de ski qui clament un kokorico patriotique.
Et les rires fusaient souvent devant tous ces macros photos riches en nourritures spirituelles. En poires allusives, en tentation fruitées.
L’autoportrait est une signature toute en courbes et rondeurs, une évocation de déshabillage qui nous évoque la chaleur dans les champs de cigales ou sur la plage d’Oléron ou…

Les mosaïques d'images très sensuelles, voir charnelles, s’exposent en toute simplicité collées à même les murs, au grand plaisir d’un parterre d'amis sous haute séduction.
L’ensemble des 80 photos offre une esthétique brillante qui paraît simple à première vue, mais l'œil scrute de si prés en se penchant sur le sujet cadré. Instinctivement Il sélectionne l'essentiel: des artichauts chauds qui brillent de vapeur aux cristaux de neige qui jouent de la dentelle sur du grillage. Cela trahit, il me semble, un regard d'enfant tout émerveillé des milles petites choses du décor de nos vies.
Et cette ode au plaisir visuel éveille les sens et donne faim de bonnes choses, de petits bonheurs glanés.
Le bureau de la dame Méli-mélo nous chuchote en catimini:
"Je t'aime, je te mange des yeux! "

MELI MELO au bureau