14 janvier 2005

Mail de Geneviève de Meylan
Les multiples papiers administratifs de fin d’année 2004 pour l’association sont remplis, meilleurs vœux de décorticage aux studieux destinataires!
Dans la cuisine qui a vécu et entendu mille et une histoires depuis bientôt 24 ans et presque 150 ans à l’origine, nous continuons à passer en revue les points techniques, entre le Fax qui marche mal, l’alarme de l’Orangerie suite au cambriolage… Le projet d’aménagement de toilettes au niveau de l’orangerie pour l’association qui est théoriquement si simple à concevoir et pratiquement de l’ordre de l’exploit avec la communauté des communes nos voisins mitoyens depuis 1997, sachant que cet équipement collectif est indispensable pour le public (plus de 4 000 visiteurs en 2004).

Je sors sur la terrasse enneigée, suivie par Criss. Accoudées au garde-corps en dentelle de béton, nous restons toutes les deux contemplatives : face à nous, les deux pyramides l’Epérimont et le Pieu forment des triangles en ombres chinoises en surimpression sur un fond de dégradé du jaune d’or au rouge flamboyant. A leur droite, nous balayons du regard la neige vaporeuse des crêtes montagneuses du massif du Vercors qui se détachent d’un ciel chromatique variant jusqu’au bleu outremer piqueté des premières étoiles du soir. Un énorme croissant de lune est posé dans ce tableau grandeur nature.
C’est une beauté à couper le souffle. A la " Cas’amore " nous évoquons souvent d'Orient alpin. L’évidence est à portée de l’œil: l’un en Egypte, l’autre dans les Alpes.

Trop vite, nous retombons violemment sur terre : Le fil lumineux continu des feux rouges des véhicules en direction du Pont de la Bastille et blancs en Direction de Lyon par l’autoroute qui passe à moins de 50m du monument nous interpelle. Le vrombissement des voitures abrège les adieux.
" Petit papa Noël, pour les années prochaines, apportez à nos enfants des " trains tram antipollution " et pour 2005 des toilettes nichées dans une serre au niveau de l’Orangerie. Remerciements anticipés ". Cette lettre virtuelle va rejoindre les autres dans ma poche pour prendre la direction de " La poste ".
Tel un cobra, je pars m’immiscer et onduler dans les bouchons du soir, pour l’ordinaire aventure "La traversée de Grenoble polluée".

Note de la claviste
Eh oui, la recompense des heures de bénévolat est visuelle!
Les visiteurs consommateurs culturels sont loin d'imaginer les heures non salariées pour le bon fonctionnement d'une association avec une seule permanente emploi jeune.

mail GG Bagdad sur Isère